- Paramètres:
Page
Normal
Plain layout without fancy styles
Font
Normal
Large fonts
Very large fonts
Colour
Normal
Restful colour scheme
Light text on a dark background
לימוד תורה
Skip to top of page

Choftim 5768

«…Tu ne te détourneras pas de ce qu’ils t’indiqueront ni à droite ni à gauche.»
(Devarim 17,12)

Cette semaine, nous lisons la Paracha Chofetim, comme dans la plupart des parachyot du dernier livre de la Torah, Moshé donne ses recommandations aux Bné Israel, avant que le peuple entre en Israel.
La paracha de la semaine présente des lois à appliquer lorsque les Bné Israel seront entrés en Terre Promise, elle présente aussi des lois sociales.

Le commandement cité dans le verset en entête est une des sources du pouvoir de nos sages de fixer des commandements. De la même façon que la Torah a fixé 613 commandements, elle a aussi donné la possibilité aux sages de fixer d’autres commandements.

Ainsi allumer les bougies à ‘hanouka est une mitswa fixée par nos maîtres.

De même, se laver les mains (Netilat Yadaim) a été fixé par Nos Maîtres.

Ainsi, dans la guemara Sota 4b, Rabbi Zerika dit au nom de Rabbi Eleazar :

« Tout celui qui méprise Netilat Yadaim est déraciné du monde »

Rashi explique que l’on parle de celui qui systématiquement ne veut pas accomplir ce commandement de nos sages.

Or, rapporte Rashi, « Celui qui enfonce la barrière sera mordu par le serpent » (Kohelet 10,8). Et détruire la barrière, c’est enfreindre les paroles de nos Maîtres.

On remarque donc que tous les commandements de nos Maîtres sont punis de mort (donnée par le Ciel). En revanche, ce n’est pas le cas pour les commandements de la Torah, pour qui cette peine est bien plus rare.

Tossefot complète le commentaire de Rashi. En effet, dans la guemara Chabbat 62b, on trouve que celui qui méprise Netilat Yadaim, sera puni de pauvreté.
Tossefot explique donc, que celui qui méprise de façon permanente ce commandement de nos sages, connaîtra la mort qui vient de la pauvreté…. C’est une peine terrible, car mourir de faim est une mort lente et atroce.

En ce début du mois de Eloul, nous devons revenir vers nos valeurs, vers nos sources, vers nos maîtres.

La paracha de la semaine demande de mettre des juges et des policiers à nos portes. Ce sont les portes des villes, lorsque Moshé évoque l’installation en Israel.

Mais le Netivot Chalom rapporte que ce sont aussi nos portes personnelles, nos moyens de communiquer vers l’extérieur : les yeux, le nez, la bouche, les oreilles.

Chacun doit doublement maîtriser les flux entrants et/ ou sortants qui passent par ces canaux.

Et pour cela, il faut des juges. Il faut de l’intelligence. Il faut réfléchir. La raison doit pouvoir maîtriser ces sens.

Avant de parler, je dois réfléchir, est-ce que les paroles que je vais dire sont permises par la Torah.

Avant de voir, je dois penser, est-ce que j’ai le droit de tout voir ?

Mais le cerveau ne suffit pas pour maîtriser les sens, les juges ne suffisent pas. Il faut aussi des policiers. Il faut se fixer des barrières.

Si je vais sur une plage de la côte d’Azur, pourrais-je vraiment être maître de mes yeux et voir tout ce que les autres exposent ?
[Remarque en passant : quand on a un trésor, quelque chose de précieux, on le cache, ou en tout cas, on ne le montre pas à n’importe qui. Pour le corps, c’est pareil, si on le montre, cela prouve le peu d’importance qu’on y attache. D’où la nécessité de respecter nos traditions millénaires… même dans la façon de s’habiller].

Si je veux grandir, commander mes sens, et non pas me laisser commander par mes sens, je dois donc savoir penser (les juges), puis m’imposer des barrières (les policiers).

Chabbat Chalom

Stéphane Haim COHEN

D'après Guemara SOTA 4b
Edition Sotenschtein

Et Netivot Chalom / Chofetim.

[Merci d'envoyer vos éventuelles mises à jour pour Refoua Chelema]

Pour terminer, n'oubliez pas de continuer à prier pour :

Le Rav Morde’hai Tsemah’ ben Mazal
le RAV YOSSEF HAIM BEN SIMHA SITRUK, le grand rabbin de France,
CHLOMO OUAKNINE
CHALOM BEN TOYBE RIKEL
Ainsi que,

‘HAYA BAT SIM’HA
LEA BAT RAHMOUNA
CHOCHANA BAT SARA
MAZAL BAT SARAH
FORTUNEE BERREBI
GUILA BAT GOLDA LEBEITH HOURI
TEHILA BAT GUEOULA MATSLIAH,
SIMHA BAT MESSODA
HANNA BAT MYRYAM
LÉA BAT NEJMA
AICHA BAR YOSSEF MARCIANO
RUTH BATH ROUHAMA
Elisheva Tamar Bat Rivka
Guila bat Gisèle
YAKOUTA BAT OURIDA
MAZAL BAT MERYAM TAIEB
SARA LIEBE HAÏ BAT LILIANE
MESSAOUDA BAT GOUMARA.
RA’HEL BAT YAEL

YEHIA BEN MOCHE
ISRAEL TSVI BEN MALKA,
SHAI YONA BEN RAHEL HADDAD
REOUVEN BEN YEHOUDIT ASSOULY
CHLOMO MARCIANO
CHMOUEL FREUND
HAIM YEOUDA BEN SIMHA
HAIM BOUGANIM
SHIMON HAZIZA
YOSSEF BEN MESSAOUDA
BORIS ENKAOUA
SERGE SIMON ISRAEL BEN MARCELLE MIRIAME
HAÏM TIBI
AMRAM BEN LEA
MEIR BEN SAOUDA

Et

MOTI HAMIGUIRI

qu'ils soient guéris complètement et très rapidement ainsi que tous les malades du Am Israel.

Que D. protège aussi tout son peuple.

Amen.