- Paramètres:
Page
Normal
Plain layout without fancy styles
Font
Normal
Large fonts
Very large fonts
Colour
Normal
Restful colour scheme
Light text on a dark background
לימוד תורה
Skip to top of page

REE 5770

"Vois, j’ai mis devant vous aujourd’hui la bénédiction et la malédiction."
(DEVARIM 11,26)
Cette semaine, nous lisons la Paracha Réé, comme dans la plupart des parachyot du dernier livre de la Torah, Moshé donne ses recommandations aux Bné Israel, avant que le peuple entre en Israel.

Nous allons entrer dans le mois de Eloul la semaine prochaine, c’est le mois du retour aux sources. Nous devons revenir aux valeurs de nos pères. C’est le mois où l’on commence la Techouva.

Le Rambam écrit au 5è chapitre des Lois sur la Techouva (je traduis avec mes mots certains passages de ce chapitre) :

Le choix est donné à l’homme, s’il veut se placer dans le chemin du bien et être un juste, il en a la faculté. S’il veut aller dans le chemin du mal et être mécréant, il le peut aussi…

Ne pense pas comme des nations idiotes, ou comme de nombreux juifs ignares que D. décide de tout pour l’homme, depuis sa naissance…
Tout homme peut être un juste comme Moshé notre Maître… tout homme peut devenir sage ou idiot, clément ou cruel…

Et, puisque tout dépend de nous, le fauteur se pénalise lui-même. C’est pour cela qu’il [celui qui agit mal] doit pleurer, pour tout le mal qu’il se fait à lui-même …

Et puisque nous avons le libre arbitre, nous devons revenir vers le bien (techouva), abandonner nos mauvaises actions, et revenir vers D.

Le libre arbitre est un concept essentiel de la Torah. On le trouve dans le verset en entête : "Vois, j’ai mis devant vous aujourd’hui la bénédiction et la malédiction."(DEVARIM 11,26)

Et si le libre arbitre n’existait pas, toute la Torah ne servirait à rien …

Si le libre arbitre n’existait, comment comprendre le système de punition / récompense ?

Chabbat Chalom
Stéphane Haim COHEN, www.limud.net

D’après :
Rambam, Michné Torah, Hala’hot Techouva, Chap 5