- Paramètres:
Page
Normal
Plain layout without fancy styles
Font
Normal
Large fonts
Very large fonts
Colour
Normal
Restful colour scheme
Light text on a dark background
לימוד תורה
Skip to top of page

NOA’H 5771

« D. dit à Noa’h : la fin de toute chair est arrivée devant Moi… » Berechit(6,13)

Dans la paracha de la semaine, la paracha Noa’h, on vit deux épisodes où l’humanité s’est opposée à son Créateur.

A l’époque de Noa’h, l’humanité a fauté et a été complètement détruite par le déluge. A la fin de la paracha, c’est la génération qui a voulu se séparer de son Créateur en érigeant la Tour de Babel.

Au dernier chapitre de la Guemara Sanhédrine, on trouve la michna qui commence par « La génération du déluge n’a pas de part au monde futur » (Sanhédrine 107b).

La guemara (Sanhédrine 108a) tente d’expliquer cet épisode du début de l’humanité.

Rabbi Yo’hanane dit : « Viens voir à quel point le vol (littéralement ‘Hamasse) est terrible. La génération du déluge a tout enfreint, mais leur jugement (la mort) n’a été scellé qu’à cause du vol ».

En effet, cette génération ne respectait pas les 7 lois dites « noa’hides ». En particulier la perversion des moeurs avait atteint un sommet. Même les animaux avaient été influencés par l’environnement humain.

Toujours est-il que l’on ne comprend pas. A nos yeux qu’est-il plus grave : le meurtre, la perversion des moeurs, l’idolâtrie ou le vol ?
Le vol semble moins grave… alors pourquoi Rabbi Yo’hanane nous dit que le décret a été scellé à cause du vol ?

Rachi sur le verset, le Midrach, nous expliquent en fait que la punition était méritée à cause de leurs travers essentiels : l’idolatrie, les moeurs …

Mais le vol a eu pour conséquence que le jugement soit « scellé ». Et à partir du moment où le jugement a été scellé, la prière d’un grand Tsadiq ne suffit plus pour annuler le décret.

Et pourquoi le vol a-t-il été ce déclencheur ?

Car D. ne scelle un mauvais jugement sur les hommes que s’ils sont cruels les uns envers les autres. Et, le vol est l’archétype de la cruauté. Même si je n’ai pas appris la Torah, je sais, car la morale me le dit, que voler est interdit.
La génération du déluge était devenue cruelle, le jugement doit être scellé.

Et c’est d’autant plus vrai qu’il n’y avait plus de possibilité de repentir. Tout le monde volait tout le monde … or pour se repentir du vol, il faut rendre l’objet volé… ce qui est impossible si le vol a atteint toute la société.

Chabbat Chalom
Stéphane Haim COHEN, www.limud.net
D’après Guemara Sanhédrine 108a, Editions Sotenschtein