- Paramètres:
Page
Normal
Plain layout without fancy styles
Font
Normal
Large fonts
Very large fonts
Colour
Normal
Restful colour scheme
Light text on a dark background
לימוד תורה
Skip to top of page

Vaye’hi 5771

« Yossef est un fils de grâce, un fils de grâce pour l’oeil »
Berechit (49, 22)

La paracha de la semaine conclut le livre de Béréchit. Le peuple des enfants d’Israel (Yaaqov) est à présent une entité à part entière, bien que résidant en Egypte.
Yaaqov, le troisième patriarche bénit, dans notre paracha, ses enfants, les 12 tribus, avant de rejoindre le monde de la Vérité.

Et pour chaque fils, il y a un mot particulier.

La guemara Bera’hot 20a, nous raconte une histoire.

Rabbi Yo’hanan avait l’habitude d’aller s’asseoir à la sortie du miqwé (bain rituel) des femmes. En effet, il souhaitait que les femmes le regardent en sortant.
Il disait : « ces filles d’Israel qui sortent et me regardent, qu’elles aient des enfants beaux comme moi. »

Les sages demandèrent à Rabbi Yo’hanan : n’as-tu pas peur du mauvais oeil ?

Il leur répond, je suis de la descendance de Yossef, qui n’est pas soumise au mauvais oeil comme il est écrit : « Yossef est un fils de grâce, un fils de grâce pour l’oeil » Berechit (49, 22). C’est le verset en entête, les mots de Yaaqov à propos de Yossef.

A propos du mauvais œil, le Maharal explique que c’est un phénomène naturel nuisible (il cause des dommages) et il naît de la jalousie de son prochain.

D’autres expliquent, qu’il est interdit d’engendrer de la peine et de la jalousie chez son prochain, à cause d’un quelconque attribut que l’on a (beauté, argent, intelligence….). En effet, en se vantant, en mettant en avant cet attribut, je cause de la peine à mon prochain, et je mérite à ce titre d’être jugé… c’est cela qui engendre la punition (le mauvais oeil).

A l’opposé, le Rambam ne parle pas du mauvais oeil dans les hala’hot (Michné Torah). Il doit probablement considéré que ce phénomène n’existe pas.

De nos jours ce que l’on voit clairement, ce sont les conséquences du mauvais oeil. Le mauvais oeil rend bête.

En effet, nombreuses sont les personnes qui vont attribuer leurs mésaventures, leurs accidents, leurs maladies … au mauvais oeil .
Et c’est complètement nuisible puisque cela empêche de réfléchir.

Si X a glissé sur une peau de banane, c’est parce que Y l’a regardé ! X n’a aucun tort, c’est de la faute de Y !
X ne se remet pas en question, il ne fera pas attention la prochaine fois.

Z est tombé malade, parce qu’il s’est rendu à une fête avec de beaux habits et que Y l’a regardé ! C’est de la faute de Y,… Z ne se remet pas en question, la prochaine fois il mangera encore comme un ogre, aura encore une indigestion, et tombera malade encore à cause du mauvais oeil.

En résumé croire au mauvais oeil empêche souvent de réfléchir… et c’est cela qui est foncièrement nuisible.

Chabbat Chalom
Stéphane Haim COHEN, www.limud.net
D’après Guemara Bera’hot 20a edtions Sotenschtein.