- Paramètres:
Page
Normal
Plain layout without fancy styles
Font
Normal
Large fonts
Very large fonts
Colour
Normal
Restful colour scheme
Light text on a dark background
לימוד תורה
Skip to top of page

Pekoude 5771

" Voici les comptes du Michkan, le Michkan du témoignage, qui ont été comptés sur l’ordre de Moshé ; service des Lévites, sous la direction de Itamar fils d’Aaron le Prêtre"
(CHEMOT 38,21)

Nous lirons cette semaine la paracha Pekoudé. Moshé présente la comptabilité mise en place pour expliquer le financement de la construction du Michkan (le Temple démontable du désert). Il veut probablement éviter la suspicion… quant à l’utilisation des fonds.

Le Michkan est qualifié de Michkan de Témoignage. Le midrach Tan’houma explique que Le Michkan est le témoignage du pardon de D. envers les Bné Israel suite à la faute du veau d’or.

Le Midrach Raba, quant à lui explique que le mot témoignage est relatif à Moshé. C’est le témoignage que Moshé a été choisi par D. pour construire Sa résidence parmi nous.

Enfin, autre explication du Tan’houma :
Rabbi Chim’one dit le témoignage c’est la Torah, comme il est dit « voici le témoignage, les décrets et les lois » Devarim (4,45).
Et le midrach donne une allégorie pour nous faire comprendre que celui qui méprise la Torah, c’est comme s’il méprisait la présence divine. En effet, le Michkan est comparé à la Torah.

Enfin, maintenant que nous terminons les parachiot qui ont décrit la construction du Michkan, et avant de commencer les parachiot traitant des offrandes dans l’enceinte du Michkan nous devons nous poser quelques questions.

Comment se fait-il que D. qui est sans limite, qu’on ne peut qualifier que par la négation (ex. Il est infini) puisse être contenu dans une si petite enceinte ?
Comment se fait-il que tout le peuple, même les gens les plus simples, ont participé à la construction du Michkan ?
Quand on cherche un docteur … on cherche le meilleur docteur … en revanche pour le Michkan on a pris toutes les bonnes volontés pour un construire un lieu relativement modeste qui accueille la présence divine !
Ce sont ces questions qui ont été posées dans une dracha à laquelle j’ai assisté. Je vous invite à essayer d’y réfléchir.

Chabbat Chalom
Stéphane Haim COHEN, www.limud.net
D’après Torah Chelema Pages 57 et suivantes du Tome correspondant la paracha Pekoude (tome 23)