- Paramètres:
Page
Normal
Plain layout without fancy styles
Font
Normal
Large fonts
Very large fonts
Colour
Normal
Restful colour scheme
Light text on a dark background
לימוד תורה
Skip to top of page

LE’H LE’HA 5772

Le Ilouy Nichmat Yaaqov Cohen Ben Zahara
«… Il [Avraham] arma ses [hommes] entraînés [‘hani’hav], nés dans sa maison, [ils étaient] 318, et il poursuivit jusqu’à Dan»
Berechit 14,14

Avertissement : dans ce commentaire, j’ai repris une bonne partie du commentaire envoyé en 5769.

Après les échecs que les hommes ont générés depuis la création du monde (la faute de Adam et ‘Hava, la génération du déluge, celle de la Tour de Babel), un homme apparaît dans la Paracha de cette semaine. C’est un homme hors du commun, c’est Avraham (Nous l’appellerons ainsi, bien qu’au début de la paracha, il soit nommé Avram).

Dans cette paracha, au chapitre 14, Avraham doit faire la guerre contre 4 rois pour libérer Loth, son neveu. C’est la raison pour laquelle on lit, dans le verset en entête qu’il arma ses [hommes] entraînés …

La guemara Nedarim 32a demande :
D. le choisit donc, lui promet une descendance, et lui dit même que ses descendants seront esclaves. (verset en entête).

Rabbi Abaou dit au nom de Rabbi Eleazar : pourquoi Avraham a-t-il été puni et sa descendance a-t-elle été asservie 210 ans en Egypte ?
[Nous n’expliquerons pas dans ce cadre pourquoi la Torah prévoit 400 ans d’asservissement et en fait il n’y a eu que 210 ans].

Parce qu’Avraham a réquisitionné des sages pour faire la guerre avec lui, comme il est dit, dans notre paracha « Il [Avraham] arma ses [hommes] entrainés, nés dans sa maison » Berechit (14,14).

La Torah nous parle de la guerre qu’Avraham a du mener contre les 4 rois (Kedorlaomer et ses acolytes) pour libérer son neveu Loth.

Avraham avait « élevé » ces hommes. La Torah les nomme « ‘Hani’hav » = « entraînés », mais, c’est la même racine que le verbe « éduquer », il leur avait enseigné la Torah. Avraham les prend à la guerre au lieu de continuer à les laisser étudier la Torah.

Le Maharal nous explique la faute d’Avraham et le lien avec la punition.

En effet, quel mal y a-t-il à prendre des hommes, même si ce sont des érudits en Torah et les amener à la guerre ?

Si Avraham avait pris des mercenaires, des spécialistes de la guerre, on aurait compris la légitimité de son attitude : il ne compte pas sur un miracle, il prend donc des professionnels à ses côtés.
D’ailleurs on sait bien qu’il est interdit d’agir en escomptant une intervention de D., un miracle.

Or Avraham a pris des sages avec lui, des professionnels de la Torah, mais pas des professionnels de la guerre !

Par ailleurs, il n’a au plus que 318 « soldats » à ses côtés, qui ne sont pas professionnels, face aux armées de 4 rois.

Il est donc clair qu’Avraham compte sur un miracle… Mais alors s’il compte sur un miracle, pourquoi prend-il avec lui des érudits ? Avraham aurait très bien pu se débrouiller seul …. s’il attend une intervention divine ! Pourquoi les priver de leur étude de la Torah, si Avraham n’a pas besoin d’eux.

Le Maharal explique donc que cette attitude révèle un infime manque de confiance en D. de la part d’Avraham. Il compte sur D. pour le sauver, mais il prend quand même des hommes avec lui.

Or, Avraham est le père de notre nation, la racine. Et, quand une racine présente un léger défaut, lorsque l’arbre pousse, le défaut est amplifié. Il fallait donc réparer ce travers potentiel. Il a donc fallu envoyer le peuple en Egypte.
Ainsi le peuple verra tous les miracles que D. a faits pour nous, la confiance en D. sera ainsi totale.

Shmouel donne une autre explication à la punition que constituera l’esclavage. Avraham a manqué de confiance en D. lorsqu’il a dit à propos de la terre d’Israel « Comment saurai-je que je l’hériterai ? » (Berechit 15,8). Et il a donc fallu passer par l’Egypte pour former le peuple à avoir une confiance entière en D.

CHABBAT CHALOM

Stéphane Haim COHEN
www.limud.net

D’après Guemara Nedarim 32a
Edition Sotenschtein