- Paramètres:
Page
Normal
Plain layout without fancy styles
Font
Normal
Large fonts
Very large fonts
Colour
Normal
Restful colour scheme
Light text on a dark background
לימוד תורה
Skip to top of page

Vahet'hanan 5768

« D. m’a dit : c’est beaucoup pour toi, ne continue pas à me parler encore de cela.»
(Devarim 3,26)

Cette semaine, nous lirons la Paracha Vaet'hanan, suivie de la Haftara Na'hamou. En référence à la haftara, le Chabbat de cette semaine est d'ailleurs souvent appelé « Chabbat Na'hamou » (consolation), car il suit le 9 AV (destruction des deux temples).

Cette paracha commence avec la prière de Moshé, ou plus exactement ses supplications, ses implorations.

Moshé supplie D. de le laisser en vie et d'entrer en Erets Israel. Ainsi, Moshé pourrait y appliquer les nombreux commandements divins liés à la terre d’Israel.

Mais D. demande à Moshé d’arrêter de le supplier, il lui dit (verset en entête) « c’est beaucoup pour toi ».

La guemara Sota 13b, explique cette façon de dire à Moshé « c’est beaucoup pour toi ».

Rabbi Levi dit : Moshé avait dit à Qora’h et à ses acolytes « c’est beaucoup pour vous », alors D., à présent lui dit « c’est beaucoup pour toi. »
Qora'h revendiquait le poste de Cohen Gadol, Moshé lui répond « tu as déjà beaucoup, tu es Levi ».

Nos sages tentent d’expliquer la punition pour Moshé. Après tout, Qora'h avait tort, et Moshé avait raison de le réprimander. Toutefois, compte tenu de la stature de Moshé, il est jugé de façon très rigoureuse. Ce qui ne serait pas considéré comme une faute pour un simple juif, pour Moshé, c’en est une.
Moshé aurait du comprendre que tout juif peut légitimement aspirer à plus de sainteté, à jouer un rôle plus important.

Et, si Qora'h, a mal formulé sa demande, Moshé, de son côté, devait simplement lui dire que D. a déjà réparti les fonctions. Aaron a été justement choisi par D.
Moshé ne devait pas en rajouter en disant « c’est beaucoup pour vous ».

La guemara Sota, nous propose une seconde explication. « C’est beaucoup pour toi » se dit « Rav la’h ». La guemara l’interprète de la façon suivante : « Tu as déjà un Maître [rav], et qui est-ce ? Yehochoua ». C’est à son tour de prendre la direction des Bné Israel.

Troisième explication de la guemara :
D. dit à Moshé de cesser de l’implorer pour ne pas que les gens disent : « Tu as un maître [D.] qui n’écoute pas les supplications de l’élève [Moshé] ».

En principe D. aime les prières des justes, mais dans ce cas, il demande à Moshé d’arrêter de prier. Car si Moshé insiste et que D. refuse, alors, aux yeux des Bné Israel, le nom de D. risque d’être profané.

Chabbat Chalom

Stéphane Haim COHEN

D'après Guemara SOTA 13b
Edition Sotenschtein

[Merci d'envoyer vos éventuelles mises à jour pour Refoua Chelema]

Pour terminer, n'oubliez pas de continuer à prier pour :

Le Rav Morde’hai Tsemah’ ben Mazal
le RAV YOSSEF HAIM BEN SIMHA SITRUK, le grand rabbin de France,
CHLOMO OUAKNINE
CHALOM BEN TOYBE RIKEL
Ainsi que,

‘HAYA BAT SIM’HA
LEA BAT RAHMOUNA
CHOCHANA BAT SARA
MAZAL BAT SARAH
FORTUNEE BERREBI
GUILA BAT GOLDA LEBEITH HOURI
TEHILA BAT GUEOULA MATSLIAH,
SIMHA BAT MESSODA
HANNA BAT MYRYAM
LÉA BAT NEJMA
AICHA BAR YOSSEF MARCIANO
RUTH BATH ROUHAMA
Elisheva Tamar Bat Rivka
Guila bat Gisèle
YAKOUTA BAT OURIDA
MAZAL BAT MERYAM TAIEB
SARA LIEBE HAÏ BAT LILIANE
MESSAOUDA BAT GOUMARA.

YEHIA BEN MOCHE
ISRAEL TSVI BEN MALKA,
SHAI YONA BEN RAHEL HADDAD
REOUVEN BEN YEHOUDIT ASSOULY
CHLOMO MARCIANO
CHMOUEL FREUND
HAIM YEOUDA BEN SIMHA
HAIM BOUGANIM
SHIMON HAZIZA
YOSSEF BEN MESSAOUDA
BORIS ENKAOUA
SERGE SIMON ISRAEL BEN MARCELLE MIRIAME
HAÏM TIBI
AMRAM BEN LEA
MEIR BEN SAOUDA

Et

MOTI HAMIGUIRI

qu'ils soient guéris complètement et très rapidement ainsi que tous les malades du Am Israel.

Que D. protège aussi tout son peuple.

Amen.