- Paramètres:
Page
Normal
Plain layout without fancy styles
Font
Normal
Large fonts
Very large fonts
Colour
Normal
Restful colour scheme
Light text on a dark background
לימוד תורה
Skip to top of page

VAYIGACH 5770

« Pharaon dit à Yossef : … Et prenez votre père et vos familles et venez chez moi ; je vous donnerai le meilleur du pays d’Egypte et vous mangerez le gras du pays.»
Berechit (45,17-18).

La paracha de la semaine nous raconte le dévoilement de Yossef devant ses frères.
Puis Yossef demande à ses frères de ramener toute la famille en Egypte. Yaaqov et tous les siens descendront donc en Egypte.

Dans le verset en entête, on remarque que par le mérite de Yossef, par son ascension sociale, toute la famille de Yaaqov va être accueillie et nourrie en Egypte.

La guemara Baba Batra, qui est étudiée en ce moment dans le cycle du Daf Hayomi, pose une question liée à notre paracha.

En page 123a de Baba Batra on a :
Pourquoi Yaaqov a-t-il enlevé le titre « d’aïné » à Réuven pour le donner à Yossef ?

La guemara répond, c’est connu, Réuven a défait le lit où son père dormait avec Bil’a.

La guemara précise donc : pourquoi est-ce à Yossef que doit revenir le droit d’aînesse ? En clair, que Reuven perde son titre, c’est compréhensible, mais pourquoi le donner à Yossef ?

Pour comprendre ceci la guemara apporte un machal, une histoire dont la ressemblance avec le cas envisagé, doit nous permettre de répondre à la question.

Un orphelin a été élevé dans la maison d’un père de famille. En grandissant l’orphelin est devenu riche, il décide donc d’en faire profiter son bienfaiteur qui l’a élevé, il lui fait des cadeaux.

Pour Yaaqov et Yossef, cela semble comparable. Yaaqov arrive en Egypte avec toute la famille et va être logé et nourri grâce à Yossef (verset en entête). Yaaqov, c’est donc l’orphelin recueilli chez Yossef. Avant de partir dans le monde de la vérité, Yaaqov donnera une double part d’héritage à Yossef, il sera traité comme un aîné. Yaaqov remercie Yossef.

Mais la guemara demande : et si Reuven n’avait pas agi de la sorte, Yaaqov n’aurait-il pas été reconnaissant à Yossef ?
En plus, peut-on vraiment considérer que Yaaqov est reconnaissant avec Yossef en faisant des cadeaux sur le dos de ses autres enfants. Quand on dit merci, on donne quelque chose qui nous appartient, et pas une part d’héritage que l’on enlève à l’un pour donner à l’autre !

La guemara doit donc trouver une autre explication à l’attitude de Yaaqov.

En fait, à l’origine, l’aîné devait venir de Ra’hel (la mère de Yossef), mais Léa (la mère de Reuven) l’a devancée par ses supplications à D.
Néanmoins, grâce à la pudeur de Ra’hel, lorsqu’elle a su s’effacer devant sa soeur le droit d’aînesse est revenu chez elle.

CHABBAT CHALOM

Stéphane Haim COHEN

D’après Guemara Baba Batra 123a,
Editions Sotenschtein