- Paramètres:
Page
Normal
Plain layout without fancy styles
Font
Normal
Large fonts
Very large fonts
Colour
Normal
Restful colour scheme
Light text on a dark background
לימוד תורה
Skip to top of page

Bamidbar 5770

" D. parla à Moshé dans le désert du Sinaï…"
(Bamidbar 1,1).

Nous commençons cette semaine le 4è livre de la Torah, Bamidbar (=littéralement « dans le désert »).
La paracha est essentiellement consacrée au comptage des Bné Israel, puis aux missions attribuées à la tribu des Léviim.

La Torah commence ici par dire D. parle à Moshé dans le désert du Sinaï.

Le Midrach Raba nous explique que la Torah a été donnée dans 3 éléments : le feu, l’eau et le désert. En effet, comme le dit le verset en entête, D. a parlé du désert du Sinaï.

La guemara Erouvin 53b, nous dit qu’il faut se transformer en désert si l’on veut acquérir la Torah. Si nous sommes comme le désert, qui est piétiné de tous, alors nous recevons la Torah en cadeau. En clair il faut savoir être humble.

La guemara Sanhédrine 88b cite quelques qualités du juge : il doit savoir baisser les genoux.

Lui aussi doit être humble. En effet, un bon juge doit pouvoir dire « je me suis trompé ». Il doit pouvoir changer d’avis. Pour trancher, il ne faut aucune idée préconçue, il ne faut pas dire je sais tout… sinon on n’atteind pas la vérité.

La guemara continue et dit que tout celui qui est modeste, qui sait « baisser les genoux », et qui sait se courber pour entrer et sortir… alors il a droit au monde futur. La guemara cite 3 expressions pour dire la même chose… il faut être modeste.
Mais ces 3 expressions font référence à 3 combats que l’homme doit mener.
1. Il faut être modeste et ne pas s’enorgueillir de son intelligence.
2. Il faut baisser les genoux et ne pas s’enorgueillir de sa force physique : les genoux, sont une référence corporelle.
3. Il faut se courber pour entrer et sortir et ne pas s’enorgueillir de sa richesse. « Entrer et sortir » fait référence aux maisons/chateaux dont le riche pourrait s’enorgueillir.

A bien y réfléchir, la modestie est essentielle pour l’étude de la Torah :
Peut-on apprendre alors que l’on pense savoir ? Il faut forcément savoir au début qu’on ne sait pas.
Comment objectivement décider « d’abandonner » son travail, sa famille … pour 1, 2, 3, 6, 8, …heures tous les jours. Nos emplois du temps sont tellement pleins qu’il faut être fou pour consacrer tant de temps à l’étude de la Torah ! ou plutôt, il faut être modeste et savoir qu’on ne sait rien… qu’il y tant de choses à apprendre, que notre tête a des capacités inexploitées… Il faut être humble et dire que je dois investir du temps pour apprendre à réfléchir.

Nous sommes à moins d’une semaine de Chavouot… à bon entendeur….

Chabbat Chalom
Stéphane Haim COHEN, www.limud.net

D’après :
Guemara Sanhédrine 88b, editions Sotenschtein