- Paramètres:
Page
Normal
Plain layout without fancy styles
Font
Normal
Large fonts
Very large fonts
Colour
Normal
Restful colour scheme
Light text on a dark background
לימוד תורה
Skip to top of page

Mass’é 5771

« Vous arrangerez pour vous des villes, des villes de refuge elles seront pour vous ; et s’y enfuira la meurtrier, celui qui a frappé une personne par inadvertance. » (BAMIDBAR 35, 11).

Avant tout je souhaite corriger le commentaire envoyé la semaine dernière. Par inadvertance, j’ai écrit que la guemara citéé était Nedarim, en fait, c’est à la page 109 de la guemara Yebamot, que l’on trouve le passage de la guemara que j’ai commenté. Désolé pour l’erreur.
La paracha Massé présente les différentes étapes des Bné Israel dans le désert. Et à chaque fois la Torah précise un point de départ et un point d’arrivée, qui se transforme en point de départ … etc.
Puis la Torah présente le cadeau que D. donne à son peuple : la Terre d’Israel. Celle-ci sera répartie entre les 12 tribus. Mais, 48 villes seront données aux Léviim. De même la paracha nous demande de prévoir aussi des villes refuges (pour les meurtriers qui ont tué sans intention de tuer et sans négligence). Le verset en entête est celui qui introduit le sujet des villes refuges.
Le 2è chapitre de la guemara Makot, présente les lois des villes refuge et des meurtriers qui y seront accueillis. A la page 7a de Makot, on trouve la michna « Voici ceux qui se rendront dans les villes refuges, … celui qui tue par inadvertance … ».

MATOT 5771

« Un homme qui fait un voeu à D. … ne profanera pas sa parole, tout ce qui sort de sa bouche, il accomplira.» (BAMIDBAR 26,3).

Le début de la paracha Matot traite des voeux que l’on prononce et de la façon dont on doit gérer ces voeux. Puis la paracha traite de la guerre contre Midiane, le peuple qui avait entraîné une partie des Bné Israel dans la débauche.

A propos des voeux la Torah nous dit que nous devons les respecter … La Guemara Nedarim nous explique comment faire pour les annuler. Il faut aller devant un sage expert, ou devant trois personnes moins expertes et tenter de faire annuler le voeu.

A la page 109a de la guemara Yebamot, Bar Kapara dit qu’un homme doit s’attacher à 3 grands principes : choisir la ‘halitsa (= refuser l’option du Yiboum, le lévirat), favoriser le chalom (la paix entre l’homme et son prochain), et annuler les vœux (selon une procédure précise).

Pin’has 5771

« D. parla à Moshé en disant : Ordonne aux enfants et tu leur diras : Mon offrande, Ma nourriture pour Mes feux, l’odeur agréable pour Moi, vous garderez pour Me l’offrir en son temps…» (BAMIDBAR 28,2).

Au début de la paracha Pin’has, la Torah nous décrit Pin’has, l’homme zélé, qui a tué d’une même lance Zimri, prince de la tribu de Chim’on et Kozbi fille de Tsour (Prince de Midiane). Tsour était le roi le plus important de Midiane (Rachi) et n’a pas hésité à prostituer sa fille, et à l’envoyer séduire les Bné Israel. Les Bné Israel ont ainsi fauté, et une terrible épidémie a frappé le peuple. L’épidémie s’est arrêtée lorsque Pin’has a tué Zimri et Kozbi, « Parce qu’il [Pin’has] a vengé son D. ».
La Torah loue l’attitude de Pin’has. D. dit à propos de Pin’has « [il] a retiré Ma colère contre les Bné Israel en prenant Ma vengeance… » (Bamidbar 25,12).

Mais D. éprouve-t-il de la colère ? D. a-t-il besoin de se venger ?

BALAQ 5771

« D. a dit à Bilaam : ne vas pas avec eux [pour maudire] …. » (Bamidbar 22,12)

BALAQ, c'est le nom du roi de Moav qui avait décidé de s'en prendre aux Bné Israel, dans le désert. Cependant, il avait remarqué que la manière forte ne fonctionne pas, puisque les Bné Israel gagnaient leurs guerres de manière surnaturelle.
Balaq décide donc de demander de l'aide à Bilaam, qui est un prophète des nations, et qui va être chargé de maudire les Bné Israel.
Mais Bilaam échouera dans sa mission : il ne parviendra pas à maudire les Bné Israel, au contraire, il les bénira.

A la lecture de cette paracha, on peut légitimement être inquiet. Comment est-il possible que la Torah apporte tellement d’importance à la malédiction prononcée par un impie ? La magie existe-t-elle ? y-a-t-il des forces occultes dans les paroles prononcées par Bilaam ?

‘HOUQAT 5771

"Le peuple parla contre D et Moshé : pourquoi vous nous avez fait monter d’Egypte pour mourir dans le désert…"
(BEMIDBAR 21,5)

Cette semaine nous lisons la paracha Balaq.
‘Houqat nous présente la vache rousse. Le principe est clairement énoncé. Si quelqu’un s’est impurifié au contact d’un mort, il devra se purifier le troisième et le septième jour (après le contact avec le mort), par une eau qui contient des cendres de la vache rousse qui a été sacrifiée.

Mais cette paracha contient aussi l’épisode « des eaux de la querelle ». En effet, les Bné Israel se plaignent de ne plus avoir d’eau, car le puits de Myriam a disparu avec sa mort. D. demande donc à Moshé de prendre son bâton et de parler au rocher. Or Moshé prend son bâton et frappe le rocher à 2 reprises pour que l’eau sorte.
Moshé sera puni et n’entrera pas en Israel. Il fallait parler au rocher, et non pas le frapper.

A la fin de la paracha, les Bné Israel se révoltent à nouveau contre la manne, le manque d’eau … c’est à ce moment que l’on trouve le verset en entête : "Le peuple parla contre D et Moshé : pourquoi vous nous avez fait monter d’Egypte pour mourir dans le désert…" (BEMIDBAR 21,5)

QORA’H 5771

" Ils descendirent, eux et tout ce qui leur appartenait, vivants dans la tombe ; la terre les couvrit et ils furent perdus du sein de la communauté ."
(BEMIDBAR 16,33)

La Paracha de la semaine expose la révolte de Qora'h et de ses acolytes. Qora'h revendique le poste de Cohen Gadol (Grand Prêtre). Il reproche à Moshé d'avoir injustement nommé Aaron, son frère, comme Cohen Gadol.
Ils se révoltent donc contre l'autorité de Moshé et par voie de conséquence contre D.
Ces révoltés finiront engloutis par la terre. (verset en entête)

Le dernier chapitre de la guemara Sanhédrine, le Péreq ‘Heleq, présente tous ceux qui ont le droit au monde futur, et ceux qui n’y ont pas le droit.

Selon le Rambam, le monde futur exposé dans ce chapitre, est le monde des âmes, après la mort.
La guemara Sanhédrine 109b nous explique que l’assemblée de Qora'h n’a pas de part au monde futur.

Mais que signifie le monde futur ?

CHELA'H LE'HA 5771

" Parle aux enfants d’Israel, et tu leur diras : qu’ils fassent pour eux des franges [tsitsit] aux coins de leurs vêtements pour leurs générations Ils mettront sur les franges de chaque coin un fil d’azur."
(BEMIDBAR 15,38)

La Paracha CHELA'H LE'HA présente le tristement célèbre épisode des explorateurs. Les Bné Israel ont demandé de visiter la Terre d'Israel avant d'y entrer. Moché nomme donc les plus éminentes personnalités (un représentant par tribu). Il bénit Yehochoua. Les explorateurs partent en Israel et reviennent avec de terribles nouvelles.

En fait, les explorateurs sont tombés dans l’erreur la plus répandue sur cette terre : ils ont mal compris la parole de D. Ils croyaient bien faire en tentant de décourager le peuple. Ils parlaient de la sorte avec une sainte intention. Ils pensaient qu’ils traduisaient dans la réalité la volonté divine, la vérité.

BEAALOTE’HA 5771

" D. dit à Moshé : Rassemble pour moi 70 hommes parmi les anciens d’Israel…"
(Bamidbar 11,16).
La paracha de la semaine commence par la présentation de la mitswa confiée à Aaron : l’allumage de la Menora, le chandelier à sept branches.
Puis, la paracha expose les lois de Pessa’h Cheni (le rattrapage de pessa’h), certains déplacements des Bné Israel dans le désert orchestrés par les colonnes de nuées le jour, et de feu la nuit.
Ensuite, nous assistons à une révolte d’une partie du peuple, qui demande de la viande à manger.
C’est aussi dans notre paracha où D. demande à Moshé de rassembler 70 anciens (verset en entête) qui l’épauleront. C’est la base du Sanhédrine, que l’on trouvera plus tard dans l’enceinte du Beth Hamiqdach, le Temple à Jerusalem.

La guemara Sanhédrine nous explique les compétences et les caractéristiques des différents tribunaux. Il existe des tribunaux avec 3 juges (qui traitent essentiellement d’affaires civiles), et des tribunaux des 23 membres, enfin le Sanhédrine de Jerusalem qui comprend 71 membres.
(Rabbi Yehouda dit 70 membres).

NASSO 5771

" D. parla à Moshé en disant : Parle à Aaron et à ses fils en disant, ainsi vous bénirez les enfants d’Israel…"
(Bamidbar 6, 22-23).

La paracha Nasso présente de nombreux sujets :
- Le compte des Léviim
- Le traitement des personnes impures (Zav ou tsaraat)
- Ce que l’on doit faire si quelqu’un a commis un détournement en profitant d’un objet consacré au service divin
- La femme sota qui est soupçonnée car elle s’est isolée avec un autre homme que son mari
- Le nazir, celui qui fait un certain vœu pour se rapprocher de son Créateur
- La bénédiction de Cohanim
- L’inauguration du Michkan (Temple du désert), et les princes des tribus qui apportent pendant 12 jours 12 offrandes identiques.

La guemara Sota 38, nous présente les lois de la bénédiction des Cohanim. En fait, plusieurs enseignements des sages de la Michna sont rapportés. Tous sont tirés du verset en entête.
En particulier la Torah écrit « Ainsi vous bénirez ».

Bamidbar 5771

"Et quand le michkan [temple démontable du désert] voyagera, les Léviim le démonteront, et quand le Michkan campera les Léviim l’érigeront, et l’étranger qui s’approchera sera mis à mort [par la main du Ciel]"
(Bamidbar 1,51)

« Et Aaron et ses fils, nomme les, ils garderont leur prêtrise, et l’étranger qui s’approchera sera mis à mort » (Bamidbar 3,10)

Nous commençons cette semaine le 4è livre de la Torah, Bamidbar (=littéralement « dans le désert »).
La paracha est essentiellement consacrée au comptage des Bné Israel, puis aux missions attribuées à la tribu des Léviim.

La guemara Chabbat page 31a, nous rapporte les célèbres histoires du « gentil » (non juif) qui est venu voir Hillel et Chamay.