- Paramètres:
Page
Normal
Plain layout without fancy styles
Font
Normal
Large fonts
Very large fonts
Colour
Normal
Restful colour scheme
Light text on a dark background
לימוד תורה
Skip to top of page

NOA’H 5771

« D. dit à Noa’h : la fin de toute chair est arrivée devant Moi… » Berechit(6,13)

Dans la paracha de la semaine, la paracha Noa’h, on vit deux épisodes où l’humanité s’est opposée à son Créateur.

A l’époque de Noa’h, l’humanité a fauté et a été complètement détruite par le déluge. A la fin de la paracha, c’est la génération qui a voulu se séparer de son Créateur en érigeant la Tour de Babel.

Au dernier chapitre de la Guemara Sanhédrine, on trouve la michna qui commence par « La génération du déluge n’a pas de part au monde futur » (Sanhédrine 107b).

La guemara (Sanhédrine 108a) tente d’expliquer cet épisode du début de l’humanité.

SOUKOT 5771

Yom Kippour est passé, les jours redoutables sont terminés.

Après le retour à nos valeurs par la crainte, voici venu le temps du retour à nos valeurs par l’amour.

Sentir la joie, ressentir l’amour du Créateur. Revenir à nos valeurs par l’amour du Créateur. Après la Techouva me yireha, techouva miAhava.

YOM KIPPOUR 5771

Cette semaine, nous vivrons Yom Kippour, LE JOUR de l’année, le jour de la proximité avec le Créateur.
C’est l’aboutissement d’une période de 40 jours, … pour arriver à comprendre ce que l’on proclame à la fin de Néila « Hachem Hou Haélokim ». Accepter, comprendre, proclamer que D. existe, et que nous devons nous conduire en conséquence … étudier et appliquer Son message, celui de la Torah.

Pour réussir son Yom Kippour, nous devons faire Techouva, décider de revenir à nos valeurs. Le but n’est pas de passer une journée à chanter, le but est d’utiliser l’atmosphère de Yom Kippour, pour réussir notre techouva.

Le Rambam, au chapitre 2 des Lois de la Techouva nous explique en quoi cela consiste :

ROCH HACHANA 5771

Cette semaine, nous vivrons Roch Hachana : mercredi soir, jeudi et vendredi. Nous enchaînerons, sans transition avec Chabbat Chouva, où nous lirons la paracha Aazinou.

Roch Hachana est le début de l'année, mais ce n'est pas un simple anniversaire, c'est le moment où D. juge toute l'humanité. La soirée est marquée par un seder, nous mangeons des symboles, que l’on associe à de bonnes choses pour l’année à venir : une année douce comme la pomme trempée dans le miel, …

Sachez que ce que j’écris ici, me concerne (ma famille et moi-même), je ne veux pas être un donneur de leçon, ou un faiseur de morale… Je ne suis déjà pas comme il faut, alors je n’ai rien à dire à mon prochain. Toutefois, si cet écrit peut aussi être utile à d’autres, tant mieux !

En regardant la tête de mouton ou la tête de poisson, nous réciterons :

Qu’il soit ta volonté, notre Dieu et D. de nos pères que nous soyons à la tête et pas à la queue.

Cette année quand nous réciterons cette prière, liée à l’un des symboles sensés nous réveiller pour le début de l’année, voici ce que j’ai envie de dire à table :

La tête, c’est la clé de notre année, et il ne faut pas seulement prier pour être à la tête, mais aussi et surtout pour avoir une bonne tête et bien l’utiliser.

NITSAVIM et VAYELE’H 5770

« Vous vous tenez debout, vous tous, aujourd'hui devant l'Eternel … »
(DEVARIM 29,9)

Cette semaine, nous lisons la paracha Nitsavim ainsi que la paracha Vayéle’h. Traditionnellement, Nitsavim est toujours lue le chabbat qui précède Roch Hachana.

… Cela tombe bien parce que la paracha commence par les mots "vous vous tenez debout"… comme pour un jugement. En effet, Roch Hachana est le début de l'année, mais ce n'est pas un simple anniversaire, c'est le moment où D. juge toute l'humanité.

Pour être jugé, avec une sentence à la clé (souhaitons la positive pour tous), il faut être responsable de ses actes.

En effet, comment pourrait-on condamner un irresponsable ?
Plus généralement, pour pouvoir être jugé, il faut disposer du libre arbitre.

KI TAVO 5770

"Et tu travailleras pour ton ennemi …"
(DEVARIM 28,48)
Cette semaine, nous lisons la Paracha Ki Tavo. Cette longue paracha a une caractéristique tristement connue, elle comporte des bénédictions, mais aussi et surtout 98 malédictions terribles. Il faut vraiment les lire et les comprendre. Cela remet les idées en place avant le jugement à Roch Hachana.

A Roch Hachana, nous sommes jugés (même si le jugement est scellé à Yom Kippour). Vie, Santé, Salaire … nous sommes jugés.

La guemara nous dit d’ailleurs, que notre salaire est fixé de Roch Hachana au Roch Hachana suivant (à part quelques postes de dépenses bien spécifiques).
Mais alors pourquoi faire des efforts si tout est fixé … pourquoi travailler ?

KI TETSE 5770

" Quand un homme aura un fils rebelle …"
(DEVARIM 21,18)

La paracha de la semaine présente de nombreuses lois sociales, des lois qui régissent le comportement de l’homme avec son prochain. Elles sont vraiment d’actualité, car l’on se rapproche des jours redoutables, et si l’on n’est pas blanc (de faute) avec son prochain, comment peut-on aller demander pardon à D ?

Dans la paracha ki tetse on trouve aussi une loi bizarre. Lorsqu’un fils se rebelle contre ses parents, alors dans certaines conditions, ce fils doit être amené au tribunal par ses parents et il sera condamné à mort.

Le 8è chapitre de la guemara Sanhédrine porte le nom de « Ben Sorer ouMoré » = le fils rebelle. On y explique que les conditions d’application de cette loi sont très restrictives.

CHOFETIM 5770

" La justice, la justice, tu poursuivras afin que tu vives …"
(DEVARIM 16,20)

Cette semaine, nous lisons la Paracha Chofetime, comme dans la plupart des parachyot du dernier livre de la Torah, Moshé donne ses recommandations aux Bné Israel, avant que le peuple entre en Israel.
La paracha de la semaine présente des lois à appliquer lorsque les Bné Israel seront entrés en Terre Promise.

En particulier dans la première partie de la paracha, la Torah expose les propriétés du système judiciaire.

REE 5770

"Vois, j’ai mis devant vous aujourd’hui la bénédiction et la malédiction."
(DEVARIM 11,26)
Cette semaine, nous lisons la Paracha Réé, comme dans la plupart des parachyot du dernier livre de la Torah, Moshé donne ses recommandations aux Bné Israel, avant que le peuple entre en Israel.

Nous allons entrer dans le mois de Eloul la semaine prochaine, c’est le mois du retour aux sources. Nous devons revenir aux valeurs de nos pères. C’est le mois où l’on commence la Techouva.

Le Rambam écrit au 5è chapitre des Lois sur la Techouva (je traduis avec mes mots certains passages de ce chapitre) :

EQEV 5770

"… Ce n’est pas seulement avec le pain que l’homme vit, mais c’est avec tout ce qui sort de la bouche de D. que l’homme vit."
(DEVARIM 8,3)
Cette semaine, nous lisons la Paracha Eqev, comme dans la plupart des parachyot du dernier livre de la Torah, Moshé donne ses recommandations aux Bné Israel.

Le 9 Av est passé, beaucoup d’entre nous sont en vacances… mais le verset en entête nous rappelle que l’on ne doit pas oublier notre créateur !