- Paramètres:
Page
Normal
Plain layout without fancy styles
Font
Normal
Large fonts
Very large fonts
Colour
Normal
Restful colour scheme
Light text on a dark background
לימוד תורה
Skip to top of page

Bamidbar 5770

" D. parla à Moshé dans le désert du Sinaï…"
(Bamidbar 1,1).

Nous commençons cette semaine le 4è livre de la Torah, Bamidbar (=littéralement « dans le désert »).
La paracha est essentiellement consacrée au comptage des Bné Israel, puis aux missions attribuées à la tribu des Léviim.

La Torah commence ici par dire D. parle à Moshé dans le désert du Sinaï.

Le Midrach Raba nous explique que la Torah a été donnée dans 3 éléments : le feu, l’eau et le désert. En effet, comme le dit le verset en entête, D. a parlé du désert du Sinaï.

La guemara Erouvin 53b, nous dit qu’il faut se transformer en désert si l’on veut acquérir la Torah. Si nous sommes comme le désert, qui est piétiné de tous, alors nous recevons la Torah en cadeau. En clair il faut savoir être humble.

La guemara Sanhédrine 88b cite quelques qualités du juge : il doit savoir baisser les genoux.

BEHAR 5770

« Au Jubilé [yovel = La 50è année], il [le bien] sortira et reviendra à son héritage »" (VAYIQRA 25, 28)
«Ne prends pas de lui intérêt et usure… » (VAYIQRA 25, 36)

Cette semaine, nous lirons deux parachiot : Behar et Be’houqotay.

La paracha Behar commence par présenter les lois de la Chemita (l'année chabbatique de la terre, on ne doit pas travailler la terre pendant un an), et celles du Yovel (=Jubilé).
Puis, la Torah continue avec de nombreuses lois "sociales", qui assainissent le comportement de l'homme avec son prochain, comme l’interdiction de prêt à intérêt.

Joseph E. Stiglitz, américain, prix Nobel d’économie, a sorti son livre « Le triomphe de la cupidité », traduction de Paul Chemla en février de cette année (éditions LLL).

Il explique, entre autres les causes de la crise financière que l’on a commencé à ressentir en 2008.

EMOR 5770

" Vous compterez pour vous à partir du lendemain du jour de repos …sept semaine complètes."
(VAYIQRA 23,15).

La Paracha de cette semaine présente plusieurs sujets : certains sont tristes, et d’autres joyeux.

Ainsi, la paracha commence par parler du Cohen qui serait endeuillé et des lois qui le concernent à ce moment.
Puis, Emor, termine par la présentation des fêtes de la Torah, un sujet on ne peut plus joyeux.

A l’intérieur du thème des fêtes, la Torah demande de compter le Omer : depuis le lendemain de Pessa’h jusqu’à Chavouot (il y a 49 jours à compter), " Vous compterez pour vous à partir du lendemain du jour de repos …" (VAYIQRA 23,15). Comme en ce moment, nous comptons le Omer, et dans moins de 3 semaines nous fêterons Chavouot.

Le but est donc d’arriver à Chavouot, la fête des semaines, la fête où l’on reçoit la Torah. On fête la révélation. D., se révèle donc aux Bné Israel et donne Son message intemporel par l’intermédiaire de Moshé notre Maître. C’est la Torah qui va constituer le réel ciment du peuple.

Le Rambam est l’auteur, entre autres, d’un commentaire sur les 6 livres de la Michna, (le concentré de la Loi Orale qui a été compilé par Rabbi Yehouda Hanassi).

QUEDOCHIME 5770

"… Soyez saints car Je suis saint…"
(VAYIQRA 19,2)
Cette semaine nous lisons 2 parachiot, A’haré Mot et Quedochim. La première paracha est essentiellement consacrée au service du Cohen Gadol le jour de Yom Kippour.
C’est d’ailleurs la paracha que l’on lit le matin de Yom Kippour.

La paracha Quedochim, dont est issu le verset en entête, présente beaucoup de lois sociales qui régissent les relations de l’homme envers son prochain.

Au début de la paracha Quedochim, la Torah nous demande d’être saint, à l’instar de D.

Mais qu’est-ce qu’être saint ?

TAZRIA et METSORA 5770

"Et le 8è jour, on circoncira …"
(VAYIQRA 12,3)

La paracha Tazria est essentiellement consacrée aux problèmes de pureté est d’impureté. En particulier 2 types d’impureté sont présentés :
- L’impureté de la femme après qu’elle ait donné naissance à un enfant. Cette forme d’impureté n’est pas un jugement de valeur (la femme n’est pas inférieure à l’homme !). C’est un concept qui n’est pas évident à comprendre, mais qui a des incidences matérielles. Ainsi, par exemple, la femme est interdite à son mari tant qu’elle n’est pas redevenue « pure ».

- L’impureté qui provient de la Tsaraat = certaines tâches sur la peau, sur des vêtements ou sur les murs d’une maison. C’est une maladie qui existait à l’époque du Temple. La Tsaraat frappait l’auteur de médisance = Lachone Harah. Rappelons que le Lachone Harah est le fait de rapporter une parole, même vraie, sur son prochain, cette parole étant susceptible de lui nuire.

Le verset en entête rappelle l’obligation de circoncire les garçons. En effet, il semble que ce soit un rappel, puisque dans le premier livre de la Torah, on a :
« D. dit à Avraham : et toi garde mon alliance, toi et ta descendance après toi, pour l’éternité » Berechit (17,9).

Dans la guemara Sanhédrine 59a, on nous apprend que tous les commandements qui ont été donnés aux Bné Noa’h, et qui ont été répétés aux Bné Israel, concernent les Bné Noa’h ainsi que les Bné Israel.

On appelle Bné Noa’h : les non-juifs. Traditionnellement, nous savons que la Torah demande à l’humanité dans son ensemble l’application des 7 Lois Noa’hides (guemara Sanhédrine 56a) :

Chemini 5770

"Tout ce qui n’a pas de nageoires et d’écailles, dans l’eau, sera dégoûtant pour vous."
(VAYIQRA 11,12)

La paracha Chemini est consacrée au service dans le Michkan (le Temple du désert). On y trouve aussi deux autres sujets : la mort des deux fils de Aaron le Cohen Gadol, et l’exposé des lois de cacherout.

Le verset en entête expose la loi concernant la cacherout des poissons : il faut des écailles et des nageoires.

Tsaw, Chabbat Hagadol, Pessa’h 5770

Tsav est la seconde paracha du 3è livre de la Torah, le lévitique. Cette paracha, comme la plupart des parachiot du Lévitique, est consacrée au service du Temple.

Mais ce chabbat s’appelle aussi « hagadol » : La semaine prochaine nous vivrons Pessa’h, et le chabbat qui précède, est nommé hagadol.

Le Rambam, dans les lois sur le Chema’ nous explique qu’il y a une mitswa de se rappeler de la sortie d’Egypte le jour et la nuit, comme il est écrit « Afin que tu te souviennes du jour de la sortie d’Egypte TOUS les jours de ta vie » (Devarim 16,3)

Toutefois, le ‘Hinou’h s’étonne du fait que le Rambam ne compte pas cette mitswa quotidienne dans le Sefer Hamitswot.
Seule, la mitswa de raconter la sortie d’Egypte la nuit du 15 nissan y est comptée.

VAYIQRA 5770

" Et les Anciens de l’assemblée appuieront leurs mains sur le taureau…"
(VAYIQRA 4,15)

Nous commençons cette semaine, le troisième livre de la Torah, le livre de Vayiqra, appelé "Le Lévitique", car il a pour thème principal le service de D. (au Temple ou dans le Michkan ) qui était effectué par la tribu des Lévi. Cette tribu inclut les Léviim mais aussi les Cohanim.

La première paracha du Lévitique, Vayiqra, est quant à elle consacrée aux offrandes/sacrifices. En effet, il n’y a pas de mots en français pour traduire le concept de « korbane ».

La guemara Sanhédrine, qui est étudiée en ce moment par ceux qui suivent le rythme du Daf Hayomi, à la page 13b, nous explique la discussion en Rabbi Chim’one et Rabbi Yehouda sur la « smi’hate zeqenim » (les anciens qui appuyaient) et le nombre de juges qui doivent participer à cette action.

VAYAKHEL 5770

« Durant 6 jours le travail sera fait, et le 7è jour sera saint pour vous..»
(CHEMOT 35,2)

Cette semaine, nous lirons la paracha Vayakel. Avant de re-présenter la construction du sanctuaire (Michkan = Temple démontable du désert), la Torah nous souligne encore une fois l'importance du chabbat.

En effet, nous apprenons que le chabbat prime sur la construction du Michkan, le Temple démontable du désert.

Les 39 travaux interdits le chabbat (et leurs dérivés), sont ceux qui ont permis la construction du Michkan.

Rabbi Avraham, fils du Rambam, explique dans son Livre « Hamaspiq leovdé hachem », qu’il y a différents niveaux d’applications des commandements de D.

KI TISSA 5770

« Puis Je retirerai Ma paume, et tu verras Mon dos, mais Ma Face ne sera pas vue » CHEMOT (33,22).

La Paracha Ki Tissa est marquée par l'épisode du veau d'or et sa conséquence : la destruction des premières Tables de la Loi.
En effet, Moshé a reçu les Tables de Loi, et à la fin des 40 jours, D. lui dit de descendre car le peuple s’est corrompu.
D. veut détruire le peuple, alors Moshé supplie, implore le Créateur. D. pardonne. C’est un moment de grande proximité entre Moshé et le Créateur.
Comme on le voit dans le verset en entête, D. se dévoile à Moshé.

A propos du verset en entête, je tiens à vous présenter un nouvel extrait des 13 articles de foi du Rambam.