- Paramètres:
Page
Normal
Plain layout without fancy styles
Font
Normal
Large fonts
Very large fonts
Colour
Normal
Restful colour scheme
Light text on a dark background
לימוד תורה
Skip to top of page

VAYAKHEL 5771

« Les hommes vinrent avec les femmes, toute personne généreuse de coeur, ils apportèrent bracelets, …»
(CHEMOT 35,22)

Cette semaine, nous lirons la paracha Vayakel. Avant de re-présenter la construction du sanctuaire (Michkan = Temple démontable du désert), la Torah nous souligne encore une fois l'importance du chabbat.

A propos du verset en entête, on ne comprend pas très bien ce que signifie la précision « toute personne généreuse de coeur ». Il est bien clair, que ce sont les généreux qui donnent pour la construction du Michkan !

Pour comprendre une des explications de cette expression apparemment superflue, plongeons nous dans la guemara Chevouot à la page 26b.
Chmouel dit : « Celui qui a décidé (dans son coeur) de prononcer un serment, alors il faut que le serment sorte de sa bouche ». Sinon le serment du coeur ne vaut rien.

On objecte à Chmouel :
Dans le livre de Devarim on a « Tu respecteras les paroles qui sortent de ta bouche » (devarim 23,24), on en déduit que seules les paroles qui sortent de la bouche sont engageantes. D’où sait-on que même les engagements du coeur sont de réels engagements (même si les paroles n’ont pas été prononcées) ?
Il est écrit (verset en entête) « toute personne généreuse de coeur, …» (CHEMOT 35,22).
On associe le fait de donner au coeur. On comprend donc que l’on peut prendre un engagement sans prononcer de parole ! C’est une objection à l’affirmation de Chmouel !

On répond que le cas n’est pas identique… Le verset en entête parle de don, de générosité pour un but sacré. Chmouel, quant à lui, parle de tout type d’engagement, ex. : « je jure de ne pas manger de poulet une semaine ».
En revanche pour les dons, les engagements pour un objet saint, on peut très bien imaginer que l’engagement du coeur est un réel engagement.
A nous donc de faire attention, car pour un don pour une juste cause un engagement du coeur est probablement un engagement dont on ne peut se défaire facilement.
En tout cas, on ne peut pas se convaincre de la nullité de l’engagement par un argument du type « je n’ai rien dit, cela ne vaut rien ! ».

Chabbat Chalom
Stéphane Haim COHEN,
Chevoute 26b, Editions Sotenschtein