- Paramètres:
Page
Normal
Plain layout without fancy styles
Font
Normal
Large fonts
Very large fonts
Colour
Normal
Restful colour scheme
Light text on a dark background
לימוד תורה
Skip to top of page

Emor 5771

" Vous compterez pour vous à partir du lendemain du jour de repos [= premier jour de Pessa’h]…sept semaine complètes."
(VAYIQRA 23,15).

La Paracha de cette semaine présente plusieurs sujets : certains sont tristes, et d’autres joyeux.

Ainsi, la paracha commence par parler du Cohen qui serait endeuillé et des lois qui le concernent à ce moment.
Puis, Emor, termine par la présentation des fêtes de la Torah, un sujet on ne peut plus joyeux.

A l’intérieur du thème des fêtes, la Torah demande de compter le Omer : depuis le lendemain de Pessa’h jusqu’à Chavouot (il y a 49 jours à compter), " Vous compterez pour vous à partir du lendemain du jour de repos …" (VAYIQRA 23,15). Comme en ce moment, nous comptons le Omer, et dans moins de 3 semaines nous fêterons Chavouot.

Le compte du Omer commence en plein milieu de la fête de Pessa’h. Toutefois, la paracha de la semaine, présente d’abord la fête de Pessa’h (1er et 7è jour) puis seulement après, nous parle de ce qui se passe le second jour de Pessa’h : le début du compte du Omer.
Pourquoi ne la Torah ne présente-t-elle pas Omer dans l’ordre chronologique des fêtes ? Pourquoi d’abord présenter les 7 jours de Pessa’h, et ensuite revenir en arrière pour introduire le compte du Omer.

En fait, Pessa’h représente l’archétype de l’intervention divine dans la vie du peuple juif. C’est le dévoilement de D.
De même dans le désert, les Bné Israel ont vécu dans l’assistanat, sans la moindre préoccupation matérielle. Et c’est dans ces conditions que la Torah nous a été donnée.

Mais l’intervention divine dévoilée, n’est pas éternelle. D. veut que l’homme vive, se développe, fasse des efforts, dans le cadre des lois de la nature.

Il y a donc d’une part, Pessa’h, l’intervention divine, et ensuite seulement la présentation du compte du Omer.

Ce compte commence « le lendemain du chabbat ». Le chabbat, c’est le cycle naturel, le fonctionnement du monde selon les lois de la nature.
Donc après l’intervention, divine dévoilée, nous avons le Omer, c’est le retour aux Lois de la Nature. Et la Torah veut nous faire comprendre, que les mitswot sont aussi données pour être appliquées dans le cadre des lois de la nature.

Les commandements divins ne sont pas donnés pour être appliqués lorsque D. est vu de tous. Les commandements divins doivent aussi être appliqués au quotidien, même quand la présence divine est voilée.

CHABBAT CHALOM

Stéphane Haim COHEN
D’après Zemane ‘Hérouténou du Rav Yossef Dov Halévy Solovetchik.